Perte de cheveux chez les femmes en raison du déséquilibre hormonal

Perte de cheveux chez les femmes plus de 40 ans est une cause fréquente d’inquiétude dans le monde entier. Ayant des niveaux hormonaux normaux dans le corps est essentielle ; Si vous voulez profiter des cheveux sains et fort. Hormones, ainsi que des vitamines et minéraux, promouvoir la croissance des cheveux. Les femmes sont plus susceptibles de souffrir de déséquilibre hormonal par rapport aux hommes.

Corps de la femme passe par différentes phases comme la puberté, l’ovulation, menstruation, fécondation, grossesse, accouchement, allaitement, ménopause, etc.. L’hypophyse contrôle le fonctionnement de la thyroïde, les glandes surrénales et les glandes sexuelles ; et l’hypothalamus contrôle l’hypophyse.

Une thyroïde sous active peut conduire à la perte de cheveux, cheveux faible, ongles fragiles, peau sèche, fatigue excessive et gain de poids. Une hyperthyroïdie peut également causer la perte de cheveux, peau grasse, perte de poids, augmentation de l’appétit, profonde de la transpiration, accélération du rythme cardiaque, etc.. Manque de la parathyroïde d’hormone peut également entraîner amincissement des cheveux, la pigmentation excessive de la peau et crampes musculaires.

Le hormones adrénaline (épinéphrine) et la noradrénaline (norépinéphrine) aident à lutter contre le stress. Vous ne serez pas en mesure de gérer le stress si ces hormones ne sont pas produits en quantité suffisante. Un stress excessif peut conduire à la perte de cheveux sévère. Faible ou production même excessive de cortisone par les glandes surrénales est également responsable de la perte de cheveux.

Cortisone excès peut conduire à cuir chevelu de problèmes, prise de poids, une accumulation excessive de graisse et excessive des poils du visage chez les femmes. Les femmes ont des petites quantités d’hormones sexuelles mâles androgènes dans leur corps. Androgènes excessives peuvent conduire à un front dégarni, comme l’expérience de ce que les hommes, perte de cheveux, les poils du visage excessive et déchaînement de l’acné.

Les femmes souffrent généralement de la perte de cheveux pendant la puberté, la grossesse, l’accouchement et la ménopause. Oestrogène et la progestérone hormones féminines jouent un rôle important dans toutes ces phases. Faible progestérone et œstrogène élevé (dominance d’oestrogène) peuvent provoquer des sautes d’humeur, absence d’ovulation, la croissance des poils du visage, difficulté à concevoir, fausse couche, dépression, fatigue, perte de cheveux.

Au cours de la grossesse et l’accouchement, si vos hormones tournent mal, vous pouvez excréter les cheveux à un rythme plus rapide. Généralement pendant la grossesse, une femme éprouve des niveaux élevés de l’hormone. Comme les niveaux d’hormones reviennent à leur niveau normal après l’accouchement, les cheveux commencent à tomber. De même, lorsqu’une femme entre dans sa phase de ménopause, les ovaires commencent à produire moins d’oestrogènes. Le niveau de testostérone accru et de niveau bas d’oestrogènes pendant la périménopause et la ménopause, se traduit par la perte de cheveux.

Non seulement les femmes, mais les hommes aussi souffrent de la perte de cheveux due à des niveaux élevés de l’hormone testostérone ou de l’absence de certaines hormones dans le corps. Les femmes ont des niveaux élevés d’oestrogène pour équilibrer les androgènes. Donc, perte de cheveux chez les femmes n’est pas aussi répandue qu’en hommes.

Réactions hormonales au cours de maladies auto-immunes peuvent aussi conduire à la perte de cheveux et prématurée de calvitie. La plupart des pilules contraceptives contiennent des formes synthétiques de la femelle d’hormones oestrogène et la progestérone. Une consommation excessive de ces pilules peut conduire à un déséquilibre hormonal et perte de cheveux. Femmes ne sont généralement pas conscients de ce fait.

La plupart des hommes et des femmes optent pour des cosmétiques coûteux à arrêter la perte de cheveux. Mais ils ont réellement besoin vérifier leur mode de vie. Si elles mènent une vie trépidante et stressante, leurs glandes surrénales sont susceptibles de devenir surchargée ; en raison de la nécessité constante de cortisol, l’hormone du stress. Dans le cas de femmes, cela conduit à une production excessive d’adrénaline, de testostérone et de dihydrotestostérone (DHT), ce qui entraîne la perte de cheveux.

Les hommes et les femmes devraient essayer de réduire le stress et mener une vie saine. Des exercices réguliers jouent un rôle important dans le maintien de l’équilibre hormonal. Puisque le cycle de croissance des cheveux est régulée par les hormones dans le corps, déséquilibre hormonal est l’une des principales causes de perte de cheveux.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *