La dysfonction erectile

La dysfonction érectile est l’incapacité à obtenir ou maintenir une érection suffisante pour les rapports sexuels. La dysfonction érectile se réfère à la fonction de montage seulement. Les hommes atteints de dysfonction érectile ont une sensation normale et sont capables d’atteindre l’orgasme.

La sévérité de la dysfonction érectile dépend du type de chirurgie, le stade du cancer, et l’habileté du chirurgien. Si la technique de préservation nerveuse est utilisé, la récupération de la dysfonction érectile peut se produire au sein de la première année suivant la procédure. Récupération de la fonction érectile après une technique non préservation nerveuse est peu probable, mais possible. Une étude montre les taux de dysfonction érectile de 66% pour la prostatectomie préservant les filets nerveux contre 75% pour la technique de préservation nerveuse non moins un an après la chirurgie. L’utilisation de dispositifs de vide ou de la drogue dysfonction érectile après l’opération une fois que le corps a guéri peut améliorer la qualité des érections et d’accélérer le retour de la fonction sexuelle normale.

Il est important de se rappeler que la chirurgie est une procédure traumatique et votre corps va prendre du temps pour récupérer, tout comme la capacité à avoir une érection. La plupart des hommes d’expérience d’une amélioration de leurs érections au fil du temps. Au cours des trois à 12 premiers mois après une prostatectomie radicale, la plupart des hommes ne sera pas en mesure d’obtenir une érection spontanée et aura besoin d’utiliser des médicaments ou d’autres traitements, s’ils le souhaitent d’avoir une érection.

Après la chirurgie, les hommes des orgasmes sec dans lequel il n’y a pas d’éjaculation. La raison en est que les deux structures chargées de la plupart des fluides dans le sperme, qui la prostate et des vésicules séminales ont été supprimés. Le canal déférent, le tube qui transporte les spermatozoïdes des testicules, a été coupée. Ce manque d’émission de fluide n’a pas de connexion et de ne pas interférer avec la capacité d’un homme de se sentir le désir sexuel et l’excitation, ou à atteindre l’orgasme.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *