Effet secondaire sur la chirurgie du cancer de la prostate

Chirurgie du cancer de la prostate a certainement des effets secondaires à combattre, et en fonction de la personne concernée, il ya des avantages et des inconvénients. Le côté positif peut être être en mesure d’éliminer le cancer, avec le côté négatif d’avoir à traiter avec les autres problèmes de santé qui aurait pour effet après la chirurgie. Mais si ce type de chirurgie qu’il en soit, il faut prendre le temps de réfléchir attentivement et de décider si cela peut être la voie à suivre pour son problème de cancer de la prostate.

Saignements
saignements excessifs, est un risque pour toute intervention chirurgicale. Grâce aux techniques modernes, il est devenu moins problématique, mais souvent les chirurgiens préfèrent avoir des stocks de sang pour la transfusion au cours de la procédure.

L’extravasation d’urine
L’extravasation d’urine se réfère à la condition où une interruption de l’urètre conduit à une collecte d’urine dans d’autres cavités. Un cathéter de drainage est habituellement laissé en place pour évacuer toute l’urine tandis que les tissus environnants guérir et le problème se résout.

La dysfonction érectile
les problèmes d’érection après la chirurgie reste une des complications les plus redoutées et surviennent chez environ trois à cinq pour cent des patients subissant une chirurgie de la prostate. Il se produit plus fréquemment chez les hommes âgés.

L’éjaculation rétrograde
Dans le système reproductif humain de sexe masculin, l’éjaculation rétrograde se produit lorsque le sperme, qui seraient normalement éjaculé par l’urètre.
Cela se produit dans plus de quatre-vingts pour cent des patients subissant une chirurgie de la prostate. Un soin particulier est pris au cours de la chirurgie dans le col de la vessie afin de réduire le risque de cette complication commune qui décide habituellement avec le temps.

Prostatectomie vessie contracture
Prostatectomie vessie contracture du col suivantes ont été signalées dans de 0,5 à 32% des cas. Il s’agit d’un rétrécissement du col de la vessie qui se traduit par une obstruction à l’écoulement d’urine. Cela se produit généralement entre six à douze semaines après la chirurgie, et nécessite souvent une intervention chirurgicale pour dilater le col pour soulager l’obstruction.

L’incontinence d’urine
L’incontinence d’urine ou de l’incapacité à retenir l’urine dans la vessie, est un effet secondaire des interventions chirurgicales de la prostate. Souvent, il en résulte des dommages aux nerfs dans le bassin, qui innervent la vessie et les structures environnantes. En conséquence, le contrôle sur le débit urinaire est perdu. Le traitement médical peut être utilisé pour minimiser ce problème, mais si graves, la chirurgie peut être effectuée pour aider à lutter contre l’urine.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *